English

On The Road Again – Itinéraire été 2014

HUMAN PLAYGROUND  Auto-Fiction >>> TOURNÉE 2014 >>> London | Guelph |  Shawinigan |  Montréal | Pointe-aux-Trembles | Joliette | Lac-St-Jean – Roberval, Saint-Prime, Péribonka | 1 mercedes 4 danseurs 12 spectacles 300 litres d’eau 3 000 km 2 725 spectateurs À ne pas manquer : prochain spectacle à Montréal, le mercredi 16 juillet à 20h au PARC MÉDÉRIC-MARTIN Campés entre les hangars et les parkings depuis la mi-avril, nous répétions pour cette 5e saison ! En tête d’affiche au FLUX London Dance Festival et au Guelph Dance, Auto-Fiction a été... Lire la suite →

CHOREOGRAPHIC THINKING

« A choreographic mind is a mind that has “a spatial emotional map of a situation, the emotional psychological reading of place, and of people in relation to that place and each other…” - Susan Rethorst Partager → Tweet

David Binder: The arts festival revolution

David Binder is a major Broadway producer, but last summer he found himself in a small Australian neighborhood, watching locals dance and perform on their lawns — and loving it. He shows us the new face of arts festivals, which break the boundary between audience and performer and help cities express themselves. « Twenty-first-century arts festivals ask the audience to be a player, a protagonist, a partner, rather than a passive spectator.” VIDÉO | David Binder: The arts festival revolution Partager → Tweet

INTERSECTION en création

Marcher, courir, tomber, s’arrêter, se relever. Nous sommes tous marcheurs, massivement citadins. Nous marchons, courrons, tombons; forcé, nous nous arrêtons, nous relevons. Tous les jours, nous marchons sur du béton. Nous courrons droit devant depuis un bon bout de temps. Certain annonce notre chute, un temps mort, d’autre l’aube d’un shift; ici comme ailleurs, un peu plus ensemble dans les rues depuis le printemps. Intersection est une œuvre chorégraphique inspirée du mouvement de notre marche actuelle, des réflexions et des émotions qu’elle suscite, des changements qu’elle annonce. Son vocabulaire dansé... Lire la suite →

La scène comme champ de bataille

« Du printemps arabe au printemps érable, en passant par les indignés, l’époque fertile en soulèvements populaires pour défendre la justice sociale nourrit les artistes. Quel rôle joue la création en temps de conflit ou dans son sillage ? On crée pour le sublimer, le documenter, le comprendre ?… » « Pour plusieurs artistes la scène, et plus largement les arts vivants, constitue le lieu privilégié pour explorer le conflit. « L’art vivant a la force d’être un art très lié à la confontation directe avec le public, croit M. Casagrande. On cherche... Lire la suite →